AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Après midi à la plage

Aller en bas 
AuteurMessage
Astrid
Profane
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 26/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
5/100  (5/100)
Corps:
4/100  (4/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Après midi à la plage   Sam 10 Mar - 16:10

Astrid portait dans une main sous son, sac l'autre, bien calée sous son bras sa planche. Elle était comme chez elle, se dirigeant vers la plage, en tombe paréo et maillot. Son bronzage régulier était marqué ça et là par des traces de maillot. Elle ne s'en souciait gère. Sauf sa cicatrice sur l'épaule gauche la gênait vraiment. Sa croix sur le bras droit quand à elle, elle s'y était faite. Elle marchait d'un bon pas, sans dire un mot. On aurait pu croire qu'elle était toute seule, mais non, la suivait son colocataire. Enki, il était blanc, c'était original pour elle de voir quelqu'un d'aussi peu bronzé. Elle qui ne connaissait que les surfeurs de sa ville, c'était peu habituel.
Elle vit enfin la plage, le silence commençait à la peser depuis le départ, mais Enki était quelqu'un de timide, et parler devait lui peser beaucoup. Elle avait déjà assez abuser de ses nerfs comme ça avant de partir. Le faire attacher son paréo et puis aussi l'aide qu'il lui avait apporté pendant son rêve. Le garçon était charmant à vrai dire, même s'il était un peu trop timide à son goût. Les sentiers dans la foret avec sa planches avaient été plutôt rudes. Elle avait les pieds irrités par les aiguilles des pins parasols qui constituaient la foret qu'il traversaient et les cailloux. Quel idée, il n'y avait donc aucun chemin sur cette île ?


"- Aie ! Enki attend moi s'il te plaît, je viens de me faire mal. "

Astrid enleva sa tong et vit une aiguille plantée dans son pied, elle la prise, la retira délicatement, un seul point rouge resta sur son pied. Et se relava comme si de rien était. Elle pouvait sentir les bons embruns marins, parfumer ses narines, et le relent des vagues s'amplifier depuis quelques temps. Elle regarda Enki se demandant ce qu'il allait dire, puis reprit la parole.

"- Voilà, c'est bon on peut y aller, ce n'est rien. "


Ils reprirent leur marche silencieuse chacun étant concentré pour passé entres les obstacles naturels qui jonchaient le chemin. Lorsque petit à petit les arbres s'espaçaient de plus en plus, le soleil s'infiltrait plus facilement entre les troncs et des dunes de sables apparaissaient, elle sourit tout en s'arrêtant, enfin, ils y étaient, et dire qu'il allait falloir faire le trajet dans l'autre sens...
Elle finit d'escalader la dune et planta sa planche, la plage était devant ses yeux, le sable blanc était fin et ... les vagues. Personne n'étaient là, c'était tranquille et serein, que du bonheur en somme. Elle avait déjà envie de courir, jeter ses affaires un peut n'importe où sur son passage, et sauter dans les vagues qui lui manquaient tant, mais elle n'en fit rien. Au contraire, elle s'assise, elle avait envie de parler avec Enki. Mais elle se contenta de s'asseoir en tailleur, à côté de sa planche, sur le sol chaud de retirer ses tongs, de les glisser dans son sac qu'elle avait posé au pied de sa planche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Holorim
Profane
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 32
Date d'inscription : 25/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
6/100  (6/100)
Corps:
3/100  (3/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Mar 20 Mar - 12:49

La balade dans la forêt se passa quasiment sans un mot. A part un léger incident d’écharde qui alla se planter dans le talon d’Astrid. Ce n’était pas évident de marcher à travers les ronces et autres joyeusetés que peut nous offrir la forêt. Et comme elle n’avait rien d’autre à faire, elle s’en donna à cœur joie même.

Enfin, le bruit des vagues se fit entendre. Enki senti l’odeur iodée spécifique à la mer. Il n’en avait peut-être pas l’air vu son teint mais il savait ce qu’était la mer (Enfin ce n’est pas ce qui nous intéresse pour le moment). Donc, ils arrivèrent tout les deux devant une large étendue de sable, et l’eau à perte de vue. Une eau d’un bleu turquoise magnifique qui n’attend que vous. Et pourtant, Enki fut surpris de voir Astrid planter sa planche de surf dans le sable et s’asseoir sur le sable en portant son regard plein d’envie vers la mer. Enki compris vite qu’elle avait énormément envie d’aller se jeter dans ces vagues. Ceci ne signifiait donc qu’une chose : il était temps de parler. Pas les familiarités d’usage style « comment ça va ?» ou « il fait beau aujourd’hui », mais il fallait entrer à l’intérieur des choses, dire qui on était et pourquoi on était ici. Se serait primordial pour que Astrid et lui puissent se comprendre et bien s’entendre.

*Bien joué Astrid, tu me laisses commencer pour que je puisse combattre ma timidité. De toute manière j’aurais du parler alors premier ou dernier, quelle différence ça fait ?*

Enki alla s’asseoir à côté d’Astrid, fixa la mer, prit son courage à une main, ouf, c’est un peu lourd. Bon alors il le pris avec ses deux mains, là c’était mieux.

«Commençons par le début, ce sera plus simple. Je m’appelle Enki Holorim. Je suis anglais. J’habite à Londres avec ma mère. »

Enki devint tout à coup blême, il savait qu’il devait le dire à Astrid. Il savait qu’il pouvait lui faire confiance. Mais c’était dur de le dire. D’ailleurs il n’y était jamais arrivé au part avant.

«Mon (père), si je peux encore l’appeler ainsi, nous a trahi ma mère et moi. Il est parti avec sa secrétaire quand j’étais jeune, enfin plus jeune que maintenant, et il nous a laissé seul sans nous donner aucune nouvelle. Ma mère a fait une dépression nerveuse qui a finie en cancer. Enfin non car elle est toujours dépressive. Les médecins disent depuis toujours qu’ils ne peuvent rien pour elle. Mais moi j’ai cherché, cherché, et j’ai fini par trouver un guérisseur en Australie susceptible de la sauver. Nous y sommes allé, mais il n’a rien pu faire. Là-bas, il m’est arrivé quelque chose d’étrange, je ne saurais pas l’expliquer. Je sais que ça peut paraître niais, mais après de plus amples recherches, j’ai découvert cet institut capable de m’aider. Je suis venu ici pour trouver un moyen de trouver ma mère. Voila, tu connais mon histoire. Si tu as des questions n’hésite pas à les poser, et n’ai pas peur de m’embarrasser. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que je doit te dire tout ce que tu veux me concernant. De toute manière cela nous permettra au moins de tisser des liens. Voila, j’ai fini. J’attends tes questions si tu en as »

Enki avait dit tout ça en regardant l’eau en face de lui. Puis, après avoir prononcé le dernier mot, il tourna la tête vers Astrid et lui lança un petit sourire.

*Ouf, ça c’est fait. Ca va beaucoup mieux. J’ai l’impression qu’un énorme poids vient de mettre ôté.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrid
Profane
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 26/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
5/100  (5/100)
Corps:
4/100  (4/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Ven 23 Mar - 12:24

Astrid regardait la mer depuis quelques minutes lorsqu'Enki prit place à côté d'elle. Il y eut un petit moment d'hésitation de sa part, elle sentait comme un tension, puis, plus rien, il était partit. Au début, cette petit phrase de présentation la fit sourire, mais elle retint une information "importante", il était anglais. Pourtant elle continuait de scruter les vagues, elle étudiait leur mouvement en quelques sortes, oui, c'est exactement cela, elle observait, comment les vagues se cassait, et comment elles étaient plus loin lorsqu'il fallait les prendre. La mer était très belle, un temps parfait pour surfer.
Astrid écoutait ce que lui disait le garçon dès qu'il reprit la parole. Lorsqu'il parla de son père, elle bondit d'abord intérieurement, le sien, elle ne l'avait jamais connu, mais cette fureur soudaine disparu bien vite, elle aussi avait un lourd passé avec son père. Elle tourna la tête, mais il regardait la mer. Elle ne détourna pas le regard du garçon pour autant, non, elle resta là, à l'observer, d'ailleurs lorsqu'il eut fini et qu'il tourna la tête vers elle, elle se mit à rougir, un peu gênée de le regarder de la sorte. Elle avait trouvé en lui un camarade de souffrance. Elle reprit assez vite ses moyens, et d'une voie tout à fait calme, essayant de cacher au mieux son trouble, elle se sentit obligé de raconter son histoire tout comme il venait de le faire.


"- S'il faut en passer par là, je vais faire des répétitions. "

Elle lui sourit avant de continuer sur un ton calme et humoristique, comme elle savait si bien le faire dans des situations embarrassantes comme celle-ci.

"- Alors, Astrid Bardicatson je vit à Los Angeles avec ma mère. D'ailleurs, je préfèrerais porter le nom de ma mère plutôt que celui de mon père. Lui aussi est partit, on ne sait pas pour quel raison lorsque j'avais un mois. Il a continuer à aider ma mère financièrement, mais c'est le seul signe de vie qu'il nous donne.
A l'époque, ma mère n'avait que 20 ans, et avait rencontré mon père, un grand chercheur. Ma naissance fut un moment de pure bonheur pour eux, rien que les photos que je connais le prouve, mais après, on a du déménager. ma mère à quittée son université très quotté de New-York pour s'installer à Los Angeles où il y avait une garderie.
Voilà, en vérité la vie que j'ai menée, c'est réduit aux enfants de profs qui sont devenus de très bons amis, et ma mère qui est toujours mariée à mon père. J'ai selon ma mère de la famille en Norvège, celle de mon père, mais c'est tout, elle est orpheline. "


Elle marqua une pose, elle n'avait pas arrêté de le regarder, mais trouvait quelque chose d'étrange, pourquoi tout d'un coup c'étaient-ils mis à parler de ça, un sujet qu'elle n'abordait pas. Elle avait baissé la tête une fois qu'elle eut fini de parler. Le son des vagues la berçait, mais lorsqu'elle vit le soleil chauffer le sable, et qu'elle vit la peau blanche d'Enki, son sourire s'effaça.

"- Enki, tu devrais t'en mettre, si tu veux je t'aide pour le dos, sinon tu ne vas plus pouvoir dormir à ton aise. Ensuite, moi je vais me baigner, les vagues sont superbes et assez facile à prendre, je vais me régaler, si tu veux que je t'apprenne c'est un très bon jour. "

Elle lui tendit son tube de crème solaire ne sachant pas s'il en avait. Puis, elle attendit simplement en reprenant le sourire jovial qu'elle avait quelques minutes auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Holorim
Profane
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 32
Date d'inscription : 25/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
6/100  (6/100)
Corps:
3/100  (3/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Mer 4 Avr - 8:10

Enki avait écouté tout ce que lui disait Astrid. Au moins ils avaient un point en commun. Ils n'avaient plus de père à la maison. Puis elle fit une pause. Un peu comme si elle était génée de ce qu'elle venait de dire; ou comme si elle n'avait pas prévu ce qui vient de ce passer. Ce qui enfonça Enki un peu plus, du moins c'est ce qu'il ressentait. Mais non, il s'enfonçait vraiment. Juste pendant qu'Astrid était en train de lui dire:

"- Enki, tu devrais t'en mettre, si tu veux je t'aide pour le dos, sinon tu ne vas plus pouvoir dormir à ton aise. Ensuite, moi je vais me baigner, les vagues sont superbes et assez facile à prendre, je vais me régaler, si tu veux que je t'apprenne c'est un très bon jour. "

Il sentait son corps descendre. De plus en plus. Puis il compris qu'il était en train de glisser sur le sable. Enki du planter ses pieds pour stopper sa progression. Puis il se tourna vers Astrid qui lui tendait sa crème solaire.

"Oui s'il te plait. J'aurais du mal à m'étaller la crème sur le dos. Mais j'ai la mienne, indice 60. On ne sais jamais."

Enki éclata de rire. Ca faisait bizarre, Enki rit. Même lui pensait que ce n'était pas possible. Même les lois de la physique étaient contre. Sans doute un trop plein d'émotion, oui, ce devait être nerveux. Ca ne pouvait être que ça.

Il réussit à se calmer. Comment allait réagir Astrid? Bof au point où il en était.

Pendant qu'Astrid était en train de lui passer la crème, il regardait la mer et lui dit:

"Tu sais, ce n'est pas parce que j'ai la peau claire que je ne sais pas à quoi ressemble la mer. Et au risque de te surprendre, j'ai déjà fait du surf. Bon j'en ai fait une fois et je ne tiens pas bien debout mais c'est super marrant. Mais c'est un sport assez physique."

Ca y est Astrid avait fini de peinturlurer Enki à la crème solaire. Maintenant il était temps de courrir vers la mer qui n'attendait qu'eux. Dailleurs ils ne se firent pas prier. L'eau était fraiche, mais c'est normal, c'est toujours comme ça quand on entre dans la mer. Il vit passer Astrid avec sa planche, prète à prendre la première vague qui passe.

*Dieu comme elle est belle. On dirait un ange. Allé pense à autre chose sinon tu vas devenir tellement rouge qu'elle le verra de là-bas.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrid
Profane
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 26/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
5/100  (5/100)
Corps:
4/100  (4/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Mer 4 Avr - 14:39

Astrid vit Enki glisser sur le sable, elle avait envie de rire, mais surtout de le rattraper. Alors qu'elle allait s'approcher, il stoppa sa chute, et subtilisa sa crème qu'elle prit. De l'indice 60, elle n'en avait pas, c'est vrai, mais elle n'en avait pas besoin non plus. Elle ouvrit le tube, et commença à en étaler uniformément sur le dos du garçon. Alors qu'elle le massait tout en étallant la crème, elle sentait la chaleur de son corps pénétrer dans ses mains, elle adorait cette sensation, c'était d'ailleurs, la seule chose qu'elle aimait lorsqu'elle massait ou se faisait masser.
Il riait, elle sentait les vibrations de son rire lui parcourir les mains, lorsqu'il prit la parole, ce fut encore pire. Mais elle ne dit rien, elle l'écoutait simplement. Il avait déjà fait du surf, bon très bien, elle avait hâte de voir ça. Elle finit un peu plus vite, et se releva, elle était tout proche du garçon, et des idées étranges lui venait, mais elle ne fit rien, elle se retourna, prit sa planche, retira son paréo, toujours noué autour de son cou. Elle était fin prête, elle parti alors, d'un pas décidé, puis s'arrêta, elle le regardait, et l'attendait. Lorsqu'il arriva à sa hauteur, elle se mit a courir, ils faisaient tout bonnement la course, sans même avoir donné le départ.
Les premiers pas dans l'eau furent un vrai plaisir, elle lui manquait cette mer bleue. Ici, elle était encore plus belle. Elle avait de l'eau jusqu'à la taille, elle prit sa planche, une longue planche bien large de couleur blanche, avec des sortes de flammes dans les tons bleus par dessus, et son prénom parmi celles ci. Ces amis lui avaient offert pour son départ. Elle passa les vagues et arriva un peu plus loin. Elle en repéra une, et la prise, elle se laissa emporter, fit quelque figures, rien de bien compliqué, elle cherchait surtout ses marques. Cette planche était superbe, elle avait envie de le leur écrire. Elle se débrouilla pour arriver près de Enki, et descendit de sa planche en un rien de temps. Elle était juste à quelques centimètres de lui, un peu trop proche sans doute, mais bon, elle aimait la proximité.


"- Tu veux en faire ? Fait attention, c'est une longue, si tu as testé avec une courte, celle-ci est plus stable, mais moins maniable. "

Mais elle avait une valeur sentimentale, alors elle avait prit cette planche dans l'avion. Et aujourd'hui, elle se rendait compte de sa chance, c'était la planche dont elle avait toujours rêvé. Aujourd'hui, la journée était magnifique, non seulement son coloc lui plaisait beaucoup, mais en plus, elle avait renouée avec ses habitudes de la maison, la plage et le surf. Pas trop dépaysée et très bien installée, que demander de plus à un internat à l'autre bout du monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Holorim
Profane
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 32
Date d'inscription : 25/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
6/100  (6/100)
Corps:
3/100  (3/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Lun 9 Avr - 8:20

Enki avait l'eau qui lui arrivait aux genoux et il était en train de mouiller le reste de son corps avant de ploger dans cette belle eau. Se faisant, il observait Astrid, les cheveux aux vent. Elle était déjà sur sa planche de surf. Enki la regardait faire toutes sortes de figures qui semblaient faciles à réaliser à première vue, mais qui devait demander une certaine maitrise de la planche et de l'élément eau. Elle s'amusait bien, mais elle restait tout de même concentrée sur ce qu'elle faisait.

*Wouah, je lui ai dit que je savais en faire, mais là c'est un autre niveau. On dirait qu'elle ne fait qu'un avec sa planche. Ce n'est pas l'eau qui la pousse, c'est elle qui va où elle veut.*

Mais même avec beaucoup de talent, il arrive un moment où la vague arrive au bord de la plage, et à ce moment là, le surfeur ne peut rien faire d'autre que de déscendre de sa planche, ou de tomber s'il perd l'équilibre. Mais pas Astrid, elle se rapprocha d'Enki et sauta dans l'eau avec toute la grace dont elle pouvait faire preuve. Pas une goutte d'eau ne monta quand elle entra dans l'eau. Elle veint vers Enki avec un grand sourire aux lèvre. Elle était tellement proche de lui qu'elle pouvait le toucher en bougeant son bras.

*Comme elle à l'air heureuse avec sa planche. On dirait un rayon de soleil tellemnt elle rayonne. Et ses yeux verts se marient extrèmement bien avec la couleur de l'eau. Mais elle est proche là. Elle va s'arrêter ou elle va me sauter dessus.*

T'inquiète pas Enki, elle s'est arrêtée. Souffle un peu, voila c'est mieux. Elle regardait Enki dans les yeux, lui tendit sa planche et lui dit:

"- Tu veux en faire ? Fait attention, c'est une longue, si tu as testé avec une courte, celle-ci est plus stable, mais moins maniable. "


Enki regardait Astri l'air, oui l'air con. Il ne s'attendait pas du tout à ça. Cette planche était faire sur mesure pour elle. Il le voyait, son nom était inscrit en plein milieux. Il ne sus rien répondre d'autre que:

"Merci."

Astrid lui passa la planche avec un petit sourire en coin de lèvre. Si Enki était parano, il se dirait qu'elle faisait exprès de le mettre dans des situations où il est mal à l'aise. Mais ce n'était pas le cas et heureusement car timide et parano, non ça colle pas, il serait obligé de devenir ermite.
Il se coucha sur la planche et avança dans la mer. Puis il se mis à califourchon et attendit une vague.

*Bon, maintenant si on pouvait éviter de se ridiculiser ce serait bien. C'est le moment de faire le kéké boy. Au moins ne pas tomber.*

Une vague arrive, ce sera celle-là. Enki se mis en position et rama de toutes ses forces vers la plage. Il ramait tout ce qu'il pouvait ramer et la vague arriva et l'emporta. Il glissait sur l'eau toujours couché sur la planche.

*Bon ça c'est fait, on n'a plus qu'à se lever. Plus facile à dire qu'a faire.*

Enki inspira, expira, poussa sur les pieds d'un coup sec et ramena ses jambes vers l'avant sans poser les genoux sur la planche. Ca y est, il était debout. Il avait réussit. L'air lui fouettait le visage, il était bien. Il ne pensait plus à rien. Sa seulme préoccupation était de maintenir son équilibre. Astrid le regardait faire et lui se dirigeait vers elle. Il était heureux et ça se voyait. Mais comme le dit l'adage: quand le pire peut arriver, généralement, il arrive. Un rocher se trouvait sous l'eau juste sur la trajectoire d'Enki. Il réussit à l'éviter, heureusement pour la planche, mais il finit à l'eau et se cogna la tête sur ce rocher qui n'avait rien à foutre là. Il fut asomé sur le coup et commença à couler, le pied toujours attaché à la planche par le leanch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrid
Profane
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 26/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
5/100  (5/100)
Corps:
4/100  (4/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Lun 9 Avr - 8:58

Astrid le vit partir avec sa planche, elle sortit de l'eau, et s'assise juste au bord, là elle avait l'eau qui de temps en temps lui montait jusqu'à mi cuisse. Ses bras lui servait d'appuis afin de se tenir droite, on aurait pu croire qu'elle faisait bronzette, mais non. Elle observait Enki, espérant qu'il s'amuse autant qu'elle. S'il n'en avait fais qu'une fois, cela n'était peut être même pas dit qu'il sache tenir correctement debout.
Elle le vit ramer, pas très efficacement, mais c'était déjà bien, puis, il attendit, juste à l'endroit où elle c'était mise, un bon point pour lui. Il prit la bonne vague, ni trop grosse ni trop petite, elle l'amènerait jusqu'à elle. Puis il rama dans le sens de la vague, jusqu'à ce qu'elle l'emporte, pour le moment tout allait très bien. Il monta sur la planche, donc il était déjà assez doué, il tenait sur deux jambes, et elle l'observa alors, concentré sur la planche, il s'appliquait à rester debout, mais il était plutôt doué. Puis, il essaya de tourner, pour elle ne savait quel raison. La planche, elle avait évité l'obstacle qui créait de petit remous à la surface de l'eau, qu'elle ne voyait que maintenant, mais lui, il avait perdu l'équilibre. Elle se leva, et dans son mouvement, elle le vit tomber droit sur le rocher. Elle se mit à nager le plus vite possible vers le garçon, il se débattait, comme s'il avait du mal à rester à la surface.
En quelques minutes, elle arriva à son niveau, elle n'avait pas pied, sa planche elle, était toujours attachée au pied du garçon, et elle l'entraînait vers le fond. Astrid plongea donc pour la lui détachée, il se fatiguait énormément là. Elle tint dans un mains l'attache, et tira un bon coup, ce qui eut pour effet d'arracher les algues du sol. Elle se dirigea alors vers Enki, qui commençait à vraiment souffrir. Elle se mit dans son dos, et prit ses bras. Il se débattait toujours et c'était difficile. Mais elle réussit à le tenir, et lui faire sortir la bouche de l'eau. Elle se débrouilla de sorte à ramener sa planche près d'eux, et aida Enki à monter dessus.
Il était allongé, reprenant son souffle. Elle, n'avait rien dit du tout depuis son arrivée sur les lieux de l'accident. Mais là, elle ne pouvait s'empêcher de parler, Enki c'était ouvert le front, une belle estafilade à cause du rocher. Elle le regarda encore quelques minutes, et lui prit la main sans même lui laisser le choix.


"- Enki, ça va ? Je te ramène au bord, toi tien moi la main et tu me la serre s'il te plaît. "

Elle commença à monter le buste sur le bas de la planche et à battre des pied. Une main attachée à la planche, l'autre à Enki, elle avançait, certes pas aussi vite qu'elle pouvait, mais à une bonne allure tout de même. Un message se répétait en boucle dans sa tête, pourvu qu'il n'est rien. En plus, elle n'était pas certaine d'avoir prit sa trousse de secours, depuis qu'elle avait vu l'un de ses amis s'ouvrir le bras, l'un d'eux se baladait toujours avec ça sur lui, ils tournaient. Mais aujourd'hui, y avait-elle pensée, elle n'en était pas certaine. Sans doute, elle avait prit son sac habituel, mais rien était moins sûre. Sinon, ils devraient rentrer à l'école le plus vite possible. Si seulement quelqu'un était là pour l'aider, elle se sentirait moins perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Holorim
Profane
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 32
Date d'inscription : 25/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
6/100  (6/100)
Corps:
3/100  (3/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Jeu 10 Mai - 3:02

Comme vous devez sans doute le savoir, un caillou, c’est dur. C’est même plus dur qu’un crâne. Maintenant voici le problème : Un crâne avançant à une vitesse de 15 Km/h et se dirigeant vers un rocher qui lui est immobile. En considérant que les frottements de l’air sont négligeables. Dans quel état sera le crâne après la rencontre de ces deux corps ? Et bien, il sera en miette. En tout cas c’était l’impression qu’avait Enki après le choc. Enki avait bizarrement très mal à la tête et il coulait à moitié inconscient. Il essayait de bouger mais il avait l’impression d’être en coton. Chaque battement de cœur provoquait comme un tintement de cloche dans sa tête. Le timbre de la cloche était grave et durait dans le temps, un peu comme s’il l’accompagnait dans les profondeurs de la mer. Puis Enki sentit quelque chose l’agripper par les épaules, déjà qu’il pouvait plus respirer, alors si en plus on devait le retenir en bas. Il se débattit comme il pu. Puis il se rendit compte qu’il était en train de remonter. Il arrêta donc de bouger. Ca y était, l’air, de l’air. Il était arrivé à la surface, il pouvait respirer. Maintenant il ne voulais qu’une chose : une boite d’aspirine pour faire passer le mal de tête et le bruit de cloche. Il se rendit compte que c’était Astrid qui l’avait sorti d’affaire alors qu’elle était en train de le mettre sur la planche. Puis il sentit quelque chose dans sa main et Astrid lui dit :

"- Enki, ça va ? Je te ramène au bord, toi tiens moi la main et tu me la serre s'il te plaît. "

Enki, ne sachant pas trop ce qui se passait, décida d’obéir. Il serra la main comme il pu.

*Merci Astrid, merci beaucoup. T’es une chic fille*

Et oui, Enki ne pouvait toujours pas le dire, quel boulet celui-là je vous jure. A la place il ne pu que marmonner :

"- Merci Astrid, je te doit une fière chandelle. Faudra que je fasse plus attention la prochaine fois. Heureusement la planche n’a rien "

Ca y était, ils atteignirent la plage. La cloche s’était un peu calmé mais pas le mal de crâne. Enki vit Astrid courir vers son sac et essaya de tourner la tête pour la suivre du regard. Mais au moment où il l’a bougea, il eu l’impression qu’on lui enfonçait une pique dans le crâne. Il décida donc, après une courte mais mure réflexion, de rester tranquille. Puis Astrid entra à nouveau dans son champ de vision, une petite sacoche dans sa main droite. Elle s’agenouilla au niveau de la tête d’Enki et sorti une gaze et de l’eau oxygénée du sac afin de nettoyer la plaie. Elle avait des mouvements efficaces et Enki la trouvait certes un peu angoissée, mais surtout très concentrée.

"-Excuse moi Astrid, je ne voulais pas te faire peur. Je… je suis désolé."

Le soleil était juste au dessus d’eux et sa lumière faisait encore plus mal à la tête d’Enki. Il dû donc fermer les yeux et attendre qu’Astrid ai fini de bander sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrid
Profane
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 26/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
5/100  (5/100)
Corps:
4/100  (4/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Ven 11 Mai - 14:25

Astrid avait trouvé la trousse, après avoir désinfecté le front d'Enki, elle avait prit le temps de lui faire un bandage. Elle venait à l'instant de finir son travail, et elle le regardai, un sourire doux accroché à son visage. Elle lui en voulait un peu mais une partie d'elle même ne lui en voulait pas du tout. Elle se pencha sur lui, et sans même réfléchir à ce qu'elle était en train de faire plaça son visage à quelques centimètres de celui du garçon. Elle d'habitude si distante quelque chose n'allait pas, non tout allait bien. Elle fit une bise à son colocataire et ensuite se laisse tomber dans le sable à côté de lui. Elle était allongée dans la même direction, mais dans le sens opposé, ainsi elle avait ses cheveux pleins de sable, et la tête juste à côté de la sienne.

"- Enki de rien, je suis contente que tu n'es rien. La planche ça se répare ta tête c'est plus difficile déjà. "

Elle tourna sa tête vers lui, et sourit, elle venait juste de réaliser ce qu'elle venait de faire. Depuis quand agissait-elle comme ça non mais vraiment ? Elle n'en savait rien, mais elle ne regrettait pas un seul instant ce qu'elle avait fait. Elle se reposa un moment et attendit de voir ce qu'il allait se passer.
Mais d'un coup, elle se sentit bien moins à l'aise, et elle se redressa, s'assise et fini même par se lever. Elle prit sa planche et jeta par dessus son épaule au passage.


"- Enki je revient, je vais prendre quelques vagues avant de revenir, ne fais pas de bêtises en mon absence, et repose toi. Si tu veux des lunettes de soleil cherche dans mon sac."

A peine avait elle fini sa phrase qu'elle c'était retournée, rouge comme un pivoine. Elle avait fini de parcourir la distance au pas de course avant de se mettre à ramer une fois qu'elle eut l'eau à hauteur de taille. Elle avança ainsi sur quelques mètres, en attendant une vague qui lui plaise. Celle-ci ne tarda pas à arriver, et elle s'amusa dessus jusqu'à la plage.
Sans même regarder comment allait Enki, en fait si, elle l'avait fait un petit peu sans même sans rendre compte au moment où elle c'était tournée. Elle avait agit ainsi à chaque fois, prenant une vague l'usant jusqu'à ce qu'elle ne tienne plus sur sa planche, et retournant à son activité la seconde d'après.
Au bout d'une bonne demi-heure, elle avait les jambes en feu, et décida d'arrêter, c'était tout de même dangereux. Elle détacha sa planche attachée à sa cheville, et la prit sous le bars tout en marchant en direction d'Enki. Elle l'observait et trouvait ça agréable, mais elle se changea vite les idées, tant elle avait mal partout. Elle posa sa planche sur le sable, et s'allongea la tête sur sa serviette afin de ne pas se mettre pleins de sable dessus. Elle était bien, savait que son colocataire n'était pas loin du tout, et le Soleil qui la réchauffait, c'était sans doute la meilleure partie de cette après-midi. Oui, sans doute, le moment où elle se sentait le plus loin de cette gigantesque ombre menaçante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Holorim
Profane
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 32
Date d'inscription : 25/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
6/100  (6/100)
Corps:
3/100  (3/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Dim 2 Sep - 6:37

Le soleil, le soleil tapait, il tapait fort.Il obligeait Enki à fermer les yeux. Il devait bien s'exclaffer en le voyant couché, là, sur la plage totalement grogui. Enki avait l'impression que sa tête était aussi grosse qu'une mongolfière. Il sentait les mains douces d'Astrid courir autour de sa tête. Puis elles s'arrêtèrent, elles devaient avoir fini ce qu'elles avaient à faire. A la place, Enki sentit quelque chose lui chatouiller le visage et un contact humide se déposa délicatement sur sa joue. Astrid venait de lui faire un bisou et il l'entendit parler, comme si sa voix sortait d'un vieux poste radio. Il ne comprennait pas très bien ce qu'elle disait mais il repérait quelques mots par-ci par-là? Il lui semblait qu'elle avait dit que la planche allait bien, ouf. Puis, elle lui dit autre chose et il ne comprit que 4 mots: «reviens», «vagues», «lunettes» et «sac». Puis il entendit des bruits de pas crissant dans le sable. Ce bruit lui labourra litéralement le cerveau.

*Elle me laisse seul, elle me fait un bisou et me laisse seul en plein soleil, sans protection et avec une bosse immense sur ma tête! Mais elle veut a mort?*

En plus, le moindre mouvement acentuait la douleur, il ne pouvait donc pas prendre les lunettes de soleil. Et comme aucun nuage ne voulait passer devant le soleil pour épargner notre pauvre protagoniste, il dû se résoudre à garder les yeux fermés. Il n'avait pas la force de l'appeler, de lui demander de rester prêt de lui. Il avait besoin qu'elle reste, il ne voulait pas se retrouver seul, mais il n'eut pas le choix.

"Salut, ça n'a pas l'air d'être la grande forme. Ca va Enki?"

Enki entendit ne petite voix claire, aigüe et fluette lui dire ces mots. Le genre de voix qui vous donne un mal de crâne en deux minutes quoi. Et si vous y rajoutez un mal de tête carabiné...

"Astrid, c'est toi qui..."

Et la voix de répondre aussi sec:

"Non, ce n'est pas Astrid. Je suis dans ta tête"

"Dans ma tête? Mais ce choc était plus grave que je ne croyait. Je deviens fou p'tet."

"Non, t'es pas fou, enfin pas encore. Si je rets plus longtemps tu risques de le devenir."

la voix rigola, elle trouvait ça drole. Enki lui commençait à s'inquiéter.

"Tu veux dire que tu partiras au bout d'un moment? sans jamis revenir?"

"Ca mon coco je n'en sais foutrement rien. On est parti pour passer du temps ensemble et je te suggère de me parler en pensée, tu passeras moins pour un débile."

*Comme ça, ça va mieux? Puis-je au moins connaître ton nom Madame l'indélébile?*

"Et bien je n'ai pas de nom vu que c'est toi qui m'a créé. Je m'en remet donc à toi pour cela."

*Ok donc un nom qui t'iras bien... ... .... Voila j'ai trouvé: Priscilla.*

"Merci du cadeau. Bon on va pas en faire un drame."

*Dis-moi, tu sais pourquoi on parle en faisant des rimes?*

"Non j'en sais rien mais c'est marrant, tu ne trouves pas?"

Pendant ce temps, Astrid avait fini sa petite partie de surf et elle était retournée se coucher sur sa serviette.

"Whaou, c'est ta petite copine? elle est canon et elle à l'air sympa."

A ce moment là, Enki s'énerva sans aucune raison contre... Priscilla. (sans doute parce qu'elle avait dit quelque chose qui l'a géné, devinez quoi ^^) Il s'assit brusqument et hurla:

"DEGAGE AVEC TES PHRASES A LA CON"

Puis il monta ses mains à sa tête car il avait l'impression qu'elle allait exploser. Il dut donc se recoucher. Il savait qu'Astrid était à côté de lui mais il ne savait pas comment elle avait réagit à ça. Il essaya donc de se justifier pour ne pas passer pour un demeuré.

"Excuse moi, j'ai fait un rêve et... Enfin bon, est ce que tu peux m'aider à aller à l'infirmerie s'il te plait? J'ai besoin d'un doliprane."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrid
Profane
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 26/11/2006

Feuille de personnage
Esprit:
5/100  (5/100)
Corps:
4/100  (4/100)
Lien:
1/100  (1/100)

MessageSujet: Re: Après midi à la plage   Mer 5 Sep - 11:31

Astrid avait posé sa planche abîmée de façon à ce qu'elle ne puisse plus prendre de vagues sans avoir à rétablir la trajectoire en permanence, elle espérait trouver de quoi la réparer dans l'établissement scolaire. Pour l'heure, elle c'était rallongée sur sa serviette, et regardait tour à tour les vagues et Enki pour finalement ne plus regarder que son colocataire, qu'elle avait essayé tant bien que mal de mettre à l'ombre de sa planche.
Astrid elle bronzait tranquillement et elle n'avait pas la moindre envie de bouger, lorsque le jeune garçon se mit à crier de façon inattendue et inexplicable surtout. Il lui donna une explication, fausse, mais bon elle ne dit rien, et lui fit une demande. La jeune fille fit la moue lorsqu'elle entendit ce qu'il voulait. Partir, mais pourquoi maintenant, il n'était là que depuis une heure à peine, c'était trop peu...
Astrid chercha la trousse à pharmacie dans son sac et regarda son contenu, il y avait des dolipranes, mais allez savoir s'ils étaient encore bon. un rapide coup d'oeil sur la date de péremption et le verdict tomba, oui, c'était bon. Elle trouva aussi son thermos qu'elle remplissait toujours d'eau fraîche, et même s'il était là depuis la veille cela n'allait pas le tuer. Elle versa donc du liquide dans le capuchon du thermos et y déposa le doliprane qui se mit instantanément à émettre se son si particulier des cachets effervescents, ils agissaient vite, c'était bien là leur seul avantage...


"- Tien, si ça ne te dérange pas, je préfère te le donner maintenant. Et tu sais, tu n'étais pas obligé de t'excuser, surtout pour me dire n'importe quoi. "

Elle lui souriait se moquait ouvertement de lui, mais après tout, elle l'appréciait et elle agissait toujours ainsi avec les gens. Astrid espérait que Enki ne tienne pas à rentrer absolument, elle avait envie de rester et lorsqu'elle vit ses lunettes dans son sac, elle les prit et se leva en direction d'Enki. Elle les ouvrit et les lui posa délicatement devant les yeux. Il avait vraiment l'air ridicule avec ça, c'était un peu trop féminin sans doute pour lui, mais cela lui protégerai un minimum les yeux du soleil dont il n'était sans doute pas habitué.

"- Et voilà, tu devrais ne plus avoir trop mal à la tête d'ici un demi heure, le doliprane maintenant tu peux l'avaler tu sais, le cachet est dissout. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après midi à la plage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après midi à la plage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alcool en milieu d'après-midi
» un après-midi de libellules
» Réception de ma cuisine dans l'après midi ...
» Un après midi comme on en voudrait plus souvent
» Vues cet après midi dans la coline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onirie :: Hors RP :: Archives bêta :: Les alentours :: Les plages-
Sauter vers: