AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La terre ferme...

Aller en bas 
AuteurMessage
Djynn
Profane
avatar

Nombre de messages : 4
Alignement : Neutralement votre.
Date d'inscription : 24/12/2006

Feuille de personnage
Esprit:
3/100  (3/100)
Corps:
3/100  (3/100)
Lien:
4/100  (4/100)

MessageSujet: La terre ferme...   Sam 17 Mar - 18:43

Gyll regardait fixement l'entré de Median, l'institut était pour le moins imprésionnant, enfin l'entré annoncat la couleur, une grande arche qui surplombait les nouveaux arrivants. Gyll était arrivé la vieille, il n'avait qu'observer les environs, mais était repartit de peur d'être pris pour un voleur, écoutant la petite voix inconsciente, il était donc revenu le lendemain.
Regardant toujours l'arche en se protégant les yeux du soleil, il ne remarqua l'homme que quand celui-ci l'interpela, par son nom en plus !Gyll ré-orienta son attention vers lui, et contrairement à ce qu'il avait cru, fut inviter à entrer dans l'école. D'un pas d'abord hésitant, puis vif, il rejoignit l'homme, qui le précéda pour lui faire visiter la parc tout aussi impressionnant, l'étrange source d'information de Gyll lui fit remarquer qu'il n'avait pas à être impressionner par cette débacle de beauté, même rajouta-t-elle avec une pointe de jalousie, elle tout de même impressionant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naflin
Duo
Duo
avatar

Nombre de messages : 82
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 31/10/2006

Feuille de personnage
Esprit:
14/100  (14/100)
Corps:
11/100  (11/100)
Lien:
17/100  (17/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Dim 18 Mar - 9:01

Le premier arrivé fut Sanaël. Evidament, on est plus rapide quand on peut traverser les murs. Il émergea du bâtiment, et s'arrêta. Il n'eut aucune peine à trouver le jeune homme qui était la cause de tout ce raffut. Ce dernier semblait être plus net, plus réel, que son environnement. Chacun de ses traits était plus marqué que les lignes de la nature environnante.

Puis, ce fut au tour du terrestre de débouler. Il avait visiblement courru, mais il n'était pas encore essoufflé. Toutefois il s'arrêta net devant son éthéré qui arborait une expression grave. La surprise fut de rigueur lorsque ce dernier commeça à parler.

- Pas le temps de te laisser découvrir par toi-même sur ce coup-là, alors écoute. Ce jeune homme s'appelle Gyll Bé, il est guidé par un éthéré, mais ils ne sont pas encore liés.
Il va faire une Emergence, il s'est trouvé à l'endroit exact où, dans l'une de ses vies antérieures, il était, et donc actuellement, il aspire toute l'énergie ambiante jusqu'à atteindre une "masse critique" où son esprit sera transporté à l'époque de sa vie antérieure. Vu la vitesse à laquelle il absorbe l'énergie, il va atteindre ce stade dans une dizaine de minutes ...


L'éthéré se tût alors, et fixa Naflin d'un air grave.

- Ferme la bouche, on dirrait un poisson hors de l'eau.

L'humain secoua la tête pour se recentrer, et partit donc accueuillir le nouvel-arrivant. Avant d'entrer à porté de voix, il murmura pour Sanaël :

- C'est pas plus simple comme çà ?

Toutefois, le dirrecteur commit sa première erreur dès le début, en intrepellant le jeune homme :

- Gyll Bé ?


Par la suite, le terrestre se présenta, et entreprit de lui faire faire un petit tour des installations de Médian. Il esseyait d'avoir l'air le plus naturel possible, mais toutes les dix secondes, il lui jettait un regard, comme si le nouvel arrivant allait exploser.
Ce manège incessant l'empèchait de faire attention au reste de son environnement, aussi n'avait-il aucune conscience de ce que faisait Sanaël, ou même si Cassandre l'avait suivit.

Ce fut lors d'un de ses regards inquiets vers le jeune homme que Naflin put constater qu'effectivement, "l'explosion" avait eu lieu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ether.forumzen.com
Cassandre
Profane
avatar

Nombre de messages : 17
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Esprit:
8/100  (8/100)
Corps:
5/100  (5/100)
Lien:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Dim 18 Mar - 12:33

Cassandre avait vu le directeur lui offrir son poste, elle rêvait au quoi ! Non, elle ne rêvait pas, il lui avait vraiment offert un poste. peut être qu'un jour Apall pourrait retrouver son indépendance, en attendant, elle le gardait en elle, et elle partageait son bonheur avec lui. Mais ce bonheur fut de court durée, elle sentait quelque chose d'étrange, Apall lui s'arrêta de parler au beau milieu de sa phrase. Sanaël prit la parole à ce moment là, Casandre ne savait pas trop de quoi il retournait, mais Apall le lui expliqua durant le trajet. La jeune femme courrait derrière le directeur, après tout, elle y avait été invitée, et Apall le lui avait demandé.
Elle c'était alors exécutée, mais lorsqu'elle arriva, une sorte d'explosion eut lieu dans sa tête, un petit bruit, exactement le même que celui d'un teste de chimie avec une bûche incandescente émet ce son sourd et bref en éteignant les flammes. Elle s'arrêta net, elle sentit une légère fatigue, puis, plus rien, comme si l'espace d'un instant l'air n'avait plus été normal. Elle avait entendu le nom de son futur élève, ils allaient avoir du mal à comprendre ce qu'il se passait. Mais lorsque Cass vit l'éthéré non loin de lui, elle comprit qu'il était là depuis quelques temps déjà. Beaucoup d'éthérés étaient dans l'école, il la regardait toujours d'une façon étrange, ils pouvaient la voir. Elle aussi, et beaucoup mieux depuis qu'Apall était en elle.
Elle ne dit rien pour commencer, puis, elle se rendit compte qu'elle avait prit son livre, quand avait-elle trouvé le temps de le prendre ? Elle n'en savait rien, mais il était là, calé sous son bras. Lorsqu'elle voulu l'ouvrir pour connaître des choses sur ce lieu, il s'ouvrit immédiatement à la bonne page. Elle lut en vitesse cette page, celle connaissait déjà, et fut impressionnée, si le garçon revivait cette scène, il allait en être ébranlé. Elle allait bien voir. Pour le moment, elle restait un peu à l'écart, derrière Naflin qui commençait à faire la visite, aux côtés de Sanaël qui l'observait. Elle, faisait comme si de rien était, et mimait sa lecture du livre, personne n'aurait pu songer qu'elle ne lisait pas, mais qu'elle était plongée dans ses réflexions. Qui avait bien put être ce garçon ? L'histoire de l'île était dense, et le livre changeait de page, lui montrant plusieurs époques, plusieurs personnages. Autant d'histoires qui ne se ressemblait pas. Elle le serait bien assez vite. Et c'était un bon moyen de tester l'intérêt de ses futurs cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djynn
Profane
avatar

Nombre de messages : 4
Alignement : Neutralement votre.
Date d'inscription : 24/12/2006

Feuille de personnage
Esprit:
3/100  (3/100)
Corps:
3/100  (3/100)
Lien:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Dim 18 Mar - 12:55

Si le début de la visite semblait normal, Gyll se rendit compte d'un détail fort étrange, c'est comme si la réalité était tendue par une main invisible, elle tendait d'une manière si étrange que les batiment se déformaient à l'oeil nu.
Il vit quelqu'un s'approcher de lui, se présentant apparmant comme le directeur, puis cet homme laissa place à quelqu'un d'autre, l'environnement se détendit d'un coup, la force invisible venait de lacher la réalité, laissant place à un lieu étrange... Gyll se trouvait d'une grande, très grande pièce même, de nombreuses personnes discutaient apparement de tout et n'importe quoi, si leur premiers mots étaient étrange, au fur et mesure que Gyll se déplaçait, les paroles prenaient divers sens, mais tous avaient le même sujets : Les formes de magie possibles.

Avant qu'il n'est pu essayer de comprendre de quoi parlais ces gens, quelqu'un l'interpela, une voix féminine, mais les mots restèrent incompéhensible.

-Inaï si ! Fit la voix, derrière lui, si soudaine que Gyll se retourna en sursautant, Et bien, qu'est-ce que t'as pour être aussi tendu ? On avait prévu de se retrouver ici! Elle donna une tape sur le front d'un Gyll surpris.

La jeune fille avait des cheveux d'un blanc immaculé, ses yeux était d'un vert émeraude spledide, et Gyll se surpris à vouloir les possédés, mais la jeune fille qui affichait toujours u air joyeux, lui prit la main, et le tira soudainement vers une des nombreuses grandes portes qui parsemait les bord de cette immense salle.

-Bon on en est à notre septième étape, Fit-elle, alors qu'ils entraient dans une bibliothèque, pas l'une de ces bibliothèque avec des rayons de deux petits mètres, non, les rayon qui se dressaient devant les jeune duo -couple ?- arborait une bonne dizaines de livres rangés, sans savoir pourquoi, Gyll se sentit tout de suite dans son élément. Bon j'imagine que tu va encore te jeter dans ta spécialité, même si je pense que les glyphes reste la magie la plus faible... Quand à moi, je me lance dans les chant d'incantations !

-Mais avec ta voix, les sorts seront trop puissants, s'entendit répondre Gyll d'un ton taquin.

La jeune fille -qui s'appelait Celhin se rappela soudainement Gyll- fit mine d'être véxée, et lui promis qu'il en serait le premier avertit quand elle serait en mesure de chanter une incantation, enfin qu'il en serait le premier à en faire les frais. Sur ces mots, elle partit en riant, allant se perdre dans les immenses rayons qui parsemait la bibliothèque, Gyll commença à se ballader parmis les livres, trouvant finalement ce qu'il cherchait, il grimpa sur une échelle, prenant un livre au hasard, jetant un bref oups d'oeil sur le titre ainsi que les première pages, pour finalement le reposé s'il le connaissait déjà. Gyll aurait jurer n'avoir jamais ouvert l'un de ces livres, pourtant, une seconde partie de son esprit lui hurlais que non seulement il connaissait ces livres, mais qu'il était capable de les réciter de mémoire si le coeur -et le temps- lui en disait. Il regardait encore les pages pleines de symbole qui s'obstinait à avoir un sens dans sa tête, mais que ses yeux n'arrivait même pas à savoir dans quel sens lire les symboles. Alors qu'une partie de l'esprit de Gyll étudiait les écrits, une voix hurla son nom, son autre partie de son esprit réagis d'abord en relevant la tête, se demandant un instant ou il était, erte les rayons de la bibliothèque l'entourait encore, mais un autre décor semblait vouloir le suplanter, la voix le rappela encore, et une lumière vive obligea Gyll à fermer les yeux.
Quand il les rouvrit, il n'était plus debout, mais couché, une couverture légère en soie, quand il la rabatti pour se relever, il fut plaqué avec douceur mais sans hésitation. Il tourna la tête pour trouver Celhin qui le regardait mi-inquiéte mi-énervée.

-Tu aurais du me prévenir, Fit-elle, apparement mort d'inquiétude, Testé cette magie sans me prévenir, et si ton "portail" avait fait venir quelque chose de dangereux ? Tu y à pensé... ?

Le regard plein d'interrogation fit hésité la jeune fille qui finit par dire que s'il ne se souvenait plus la valait mieux pour lui, et le reste du monde aussi peut être... Gyll mis un instant avant de se rendre compte de la troisième présence dans la petite pièce, sur son lit se dressait une petite créature, celle-ci le fixait de son gros oeil unique rouge sang. Une partie de son esprit lui hurlais que c'était ennemi, mais le fait que la créature ne semblait pas vouloir bouger, aucune de ses cinq --cinq ?- pattes ne tremblais. Finalement, son regard figé devant cette apparition, il se rendit compte qu'elle parlait ! Sa voix était pourtant si faible, comme venu de loin, ou venant d'une personne trop timide pour que le simple fait de parler soit trop dure.

-Bonjour... Fit-elle faiblement.

Gyll resta bouche bée, mais avant qu'il n'est pu répondre, le décor hangea une nouvelle fois, quittant la petite piéce, Gyll se retrouva sur un sol dur, encore allongé l'air un peu surpris de se retrouver quelque part qu'il connaissait, il se retrouvait soudainement dans l'institut de Median, Deux personne -en plus de l'homme qui lui avait fait visiter le jardin- se tenait au-dessus de lui. Non en fait ils était cinq maintenant, deux humains, une humaine, et... Trois trucs, dont celle qu'il avait aperçu quelques seconde plutôt. Un mal de crane titanesque pris d'assaut la tête de Gyll.

-Tu devrais te reposer fit calmement la voix de son... de son éthéré su Gyll, évite les portail pendant quelques temps, histoire de ne pas avoir à revivre ce qui t'es arrivé... La voix toujours faible était pourtant pafaitement audible.

Gyll cru d'abord qu'il faisait mention de ces deux "saut" temporelle, mais un souvenir distinct lui fit verser une larme, une ombre sur le corps étendu de son amie. La seconde d'aprés, l'inconscience envelloppa Djynn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Profane
avatar

Nombre de messages : 17
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Esprit:
8/100  (8/100)
Corps:
5/100  (5/100)
Lien:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Jeu 22 Mar - 16:38

Cass sentit une fatigue intense peser sur elle. Alors que le garçon revivait son passé, elle, le voyait, le ressentait au plus profond de son être voyagé dans le temps. Le livre, elle ne le sentait plus, c'était comme s'il entrait en elle, comment cela était-il possible. Elle croyait en la coincidence, mais là, c'était carrément étrange, troublant même. Elle se sentit faiblir, et trouva un endroit sur lequel s'appuyer, un arbre. Elle baissa la tête et s'appuya d'une main sur le tronc.
Cassandre ne voyait pas les souvenirs du garçons, mais c'était comme si elle les aspirait, comme si elle les revivait avec lui. Elle essayait vainement de rentrer en communication avec Apall, mais celui-ci était rejeté petit à petit du corps de la jeune femme. Il s'en détachait presque maintenant, mais tout s'arrêta. D'un coup bref, Apall revint en elle, et tout reprit sa place. le livre lui était plus lourd, il y avait des pages entières rajoutés sur trois personnages principaux. Cela elle le savait sans même avoir lu le livre, lorsqu'elle voulut le consulter, il s'ouvrit directement à la bonne page, comme d'habitude. Maintenant qu'elle avait retrouvé sa gaillardise, elle se risqua à marcher en lisant, c'était tout bonnement passionnant. Mais, en approchant Gyl, elle referma l'ouvrage d'un coup sec, et celui-ci reprit sa place entre ses bras.
Le livre, c'était étrange reprit son poids initial, même son épaisseur diminua, pourtant, tout y était encore. Apall lui avait expliqué que si on volait quelque chose du livre, elle en serait avertit. Elle même ne savait pas comment, mais elle se doutait que cela n'allait pas être agréable. Il lui avait aussi expliqué qu'il fallait qu'elle garde cet ouvrage comme la prunelle de ses yeux, il était précieux, et elle en était la gardienne.
Elle se retrouva à la même hauteur que les deux garçons, et se concentra sur Naflin, elle essayait de le jauger, mais ne dit rien pourtant. Si le directeur l'avait invité, il devait avoir ses raisons, elle ne les connaissait pas. En tout cas, elle allait attendre encore un peu de voir si le directeur la présentait ou non. Pour le moment, cela n'avait pas l'air, mais on ne sait jamais, surtout avec des gens que l'on ne connaît pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naflin
Duo
Duo
avatar

Nombre de messages : 82
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 31/10/2006

Feuille de personnage
Esprit:
14/100  (14/100)
Corps:
11/100  (11/100)
Lien:
17/100  (17/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Mar 27 Mar - 11:18

Bon ... Eh bien çà y est. il avait explosé. Au moment où Naflin avait tourné la tête vers le jeune Gyll pour la enième fois, il ressentit tout de suite que l'aspiration d'énergie avait cessé. MAis ce qu'il avait perçu en premier, c'était ce pauvre gosse qui se rendait précipitament à la rencontre du sol.

Tout ce qu'il percevait de ce qu'il se passait en lui, c'était la fournaise d'énergie qui en émanait. C'était à la foi peu, mais effrayant. Si une telle quantité d'énergie résiduelle s'échapait de ce gars, c'est que dedans, il se produisait quelquechose de vraiment titanesque.

Après l'avoir plus ou moins rattrapé au vol ... enfin, frèné dans sa chute, le dirrecteur le retourna sur le flanc, pour libérer ses voies respiratoires en cas d'un quelquonque problème à ce niveau et ....

- Sanaël ? On fait quoi maintenant ?

En disant celà, il s'était relevé et pu voir trois choses. Enfin ... choses ... elles seserait toutes trois senties offencées si elles avaient été qualifiées ainsi, mais bon ...
La première, c'était Cassandre qui arriva, plongée dans son bouquin.
La seconde fut Sanaël qui vint, visiblement pour répondre à sa question.
La troisième fut une sorte de machin qui ressemblait vagment, mais alors très vaguement à une araignée, qui apparaissait...

Debut, il ne tenait plus le nouvel-arrivant, qui en profita pour retomber sur le dos.

- Il est en train de revenir ...

- Si tu le dis ... Mais il revient d'où ?

Là, la créature sembla parler au revenant ... Qui reppartit peu après. Mais ce coup-ci, c'était dans les pommes.
Aparament, la créature en question devait être l'éthéré qui avait choisi de ce lier à ce jeune homme ... Et ce qui venait de se passer l'avait suffisament rapproché du monde terrestre pour être vu par Naflin.
Le dirrecteur tenta alors maladroitement un

- Euuh ... Bonjour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ether.forumzen.com
Cassandre
Profane
avatar

Nombre de messages : 17
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Esprit:
8/100  (8/100)
Corps:
5/100  (5/100)
Lien:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Lun 9 Avr - 0:26

Cassandre arrêta d'observer le directeur, et s'approcha de lui. Elle observa l'élève évanouit, et ensuite, chercha la raison de l'hésitation de Naflin. L'éthéré du garçon, assez surprenant il est vrai, était juste derrière elle, et aux yeux d'un humain cela ne devait pas être très rassurant. Elle se souvint d'une question posée par le directeur, peut avant que l'élève ne s'évanouisse, il se demandait d'où revenait l'élève. Dégageant le livre de sous son bras, elle le fit s'ouvrir à la bonne page, enfin aux bonnes pages.

"- Monsieur, voilà d'où il revient, il a beaucoup voyagé, durant ces quelques minutes, et je dois dire que s'il a vu la même chose que moi, il n'a rien du comprendre. "

Elle s'accroupie, et regarda plus attentivement l'élève. Il était tombé dans les pommes, trop fatigué, qu'une seule solution, le mener à l'infirmerie. Seul problème, elle n'avait aucune idée d'où elle était. Puis, le revint en mémoire un conseil de Apall, lorsqu'ils avaient grandit, enfin, c'était surtout elle qui avait grandit, ensemble dans la foret qui entourait l'école. Cette plante avait une forte odeur, Cass avait même reculé la tête tellement elle était incommodante.
Elle regarda autour d'elle, mais ne vit rien, par une fois elle ne vit cette plante. Elle fit appelle à son éthéré, toujours caché en elle, puis, elle attendit ses conseils. ils ne tardèrent pas, c'était si bon de sentir que quelqu'un était à notre écoute. Cela faisait déjà un ans qu'ils s'étaient retrouvés, mais vu son état, cela ne faisait réellement que quelques jours qu'elle en profitait.
La plante était plus profond dans la forêt, au niveau des clairières. Si ses souvenirs était bon, il y en avait une non loin de là, très bien, elle allait s'y rendre. Après tout, réveiller quelqu'un de la sorte, c'était toujours mieux que d'attendre qu'il se réveille.


"- Monsieur, je revient, je vais chercher de quoi réveiller notre nouvel arrivant. "

Elle partit ainsi en courant, et revient juste cinqs minutes plus tard, de longues tiges ornées de toutes petites feuilles dans les mains. Cette plante, elle l'avait toujours connu, mais lorsqu'elle avait du en retrouver, elle en avait été bien incapable. Elle s'approcha du directeur, lui montra la plante, enfin on aurait pu le croire, en vérité, elle sacrifiait l'odeur de ses mans pour réveiller l'élève. Une forte odeur se dégagea du suc produit par les feuille qu'elle écrasait entre ses doigts.
Elle passa ses mains ainsi odorante sous le nez du garçon, en espérant que cela suffirait pour le réveiller. Apall lui l'avait déjà utilisé plusieurs fois sur elle, et cela avait toujours marché. Elle réalisa à ce moment là, qu'il s'agissait de plantes qui n'existaient pas du côté humain mais éthéré, et que sans doute, le directeur ne devait pas comprendre ce qu'elle faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naflin
Duo
Duo
avatar

Nombre de messages : 82
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 31/10/2006

Feuille de personnage
Esprit:
14/100  (14/100)
Corps:
11/100  (11/100)
Lien:
17/100  (17/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Ven 13 Avr - 18:02

Comment perdre le contrôle d'une situation, en cinq minutes :
Tout d'abord, prenez un type en train d'aspirer pas mal d'énergie pour voyager dans une de ses vies antérieures.
Faites-le tomber dans les pommes à feux doux pendant 15 minutes.
Faites-le revenir avec des échalottes.
Ajoutez-y une créature bizaroïde épluchée.
Remettez-le dans la poelle de l'inconscience.
Pendant ce temps, nettoyez, pelez, et coupez en petits morceaux une jeune femme inconnue au matin même, et vérifiez que vous en avez bien prit une avec un livre contenant la vérité.
Laissez-là de coté, et vérifiez la cuisson de la créature étrange.
Lorsque la jeune femme se met à dégager une odeur effroyable, c'est que c'est prêt.

Voici donc la recette que la main du destin avait métaphoriquement composé (oui, Cassandre n'allait pas être épluchée et Gyll assaisonné ... çà fait mal) dans l'objectif sadique de faire perdre pied au pauvre Naflin qui avait déja perdu le droit.

On appelle çà du désaroi. Le dirrecteur, lui, ne l'appelait pas parcequ'il ne voulait pas que çà lui vienne. Sur le coup, il n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire. Et Sanaël ... Eh bien lui, il savait que faire, mais il ne pouvait pas le faire ... En effet, comment faire pour toucher quelquechose qui se trouve dans un autre monde ?

L'éthéré eut la réponse en regardant Cassandre.

Sous sa forme, il était un masque. Et sous sa forme, Naflin avait un visage.

- Naflin, je te préviens, tu ne vas pas apprécier.


Tournant sa tête vers la source de cette parole, le terrestre pût voir Sanaël se dirriger vers lui, la fâce creuse du masque devant, et se posa sur le visage de Naflin.

Indescriptible. Ce qui se passa alors fut indescriptible. Non-pas parceque c'était incroyablement complexe, on a des mots incroyablement complexes qui sont prévus pour ce genre de situation. C'était indescriptible parcequ'étrangement, on avait pas imaginé d'adjectifs interdimensionels qui auraient été quand même vachement pratiques dans une telle situation.

En gros, mais alors en très gros, parcequ'on néglige la différence de mondes, ce qui est quand même vachement important, et sans entrer dans les détails, l'esprit de Naflin et de Sanaël, leur corps, et leurs âmes ... eh bien il y en avait deux avant ... Et il n'y en avait plus qu'un après.

Et nan, on en avait pas perdu un au passage.

Le truc qui en résultat ... eh bien, c'était dans les deux univers, çà avait un corps proche de ce qu'était Naflin, sauf pour le visage, qui semblait couvert d'une seconde peau d'un gris-bleu très clair.
En guise de cheveux, il avait été mieux lotis que Méduse, mais c'était inquiétant ... De la brume jaillissait de sa tête ... et ce n'était pas métaphorique çà. Des cheveux de fumée, de quoi faire des infractus aux capilliculteurs.



Il y avait comme un problème avec cette voix. C'était un peu comme si les mots venaient s'agencer dans l'esprit de la jeune femme sans pour autant prendre la peine de passer par ses oreilles...
L'entité se plaça debout au dessus du corps de Gyll, et tendit les deux mains au dessus.
Les deux mains en question n'avaient pas d'ampoules. Pourtant, elles brillaient d'une lueur pâle, et de temps en temps des choses aparaissaient à leur périférie qui semblaient attirés par la lumière qui les engloutissaient peu après. Leurs formes étaient très diverses, on avait des sortes de rubans de lumière, des billes, et d'autres formes plus complexes.
En absorbant ces éléments, les deux lueurs semblaient gonfler. Elle avaient l'aspect visuel de quelquechose de doux et d'agréablement tiède, mais n'émettaient aucune radiation de chaleur. Elles semblaient au contraire l'absorber.

Un instant après sept troubles dans l'air apparurent juste au dessus du corps de l'endormi. Ils se précisèrent lentement jusqu'à apparaitre sous la forme de sept fleurs de lotus avec plus ou moins de pétales. Elles étaient presque fermées, et tournaient lentement, comme si elles étaient génées par quelquechose.
La lueur des mains de la somme entre Naflin et Sanaël crût encore un peu, et forma alors six colones qui virent alimenter les chakras du jeune homme à l'exeption de celui qu'il portait en couronne.
Les six colones eurent pour effet d'ouvrir les fleurs, et de fluidifier leur rotation, avant de disparaitre, et avec elles, les septs points vitaux du jeune homme.



L'étrange créature sembla alors perdre de sa stabilité. Par a-coups, on voyait transparaitre le visage de Naflin derrière celui de la créature, tandis qu'à d'autres endroits au contraire, la seconde peau se désolidarisait du visage pour reformer un masque.

Sanaël se sépara alors de Naflin, qui chancela alors, menaçant de faire lui aussi une belle chute ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ether.forumzen.com
Cassandre
Profane
avatar

Nombre de messages : 17
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Esprit:
8/100  (8/100)
Corps:
5/100  (5/100)
Lien:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Sam 21 Avr - 13:29

Cassandre vit avec effroi ce que Sanaël venait de faire lorsqu'un long cri sortit de sa gorge. Un : "Non" fort et puissant traînant à souhait, un cri dont elle ne se croyait pas capable, il exprimait tout simplement sa crainte. Elle c'était écartée pour laisser respirer le garçon et le laisser en compagnie du directeur, maintenant, elle revenait en courant vers eux. Sanaël risquait de tuer le directeur en fusionnant ainsi avec lui, elle en avait fait l'expérience en faisant ça avec Apall. Elle laissa tomber le livre, à l'endroit qu'elle occupait auparavant. mais elle ne put rien y faire, Sanaël avait déjà fusionné pompant l'énergie de Naflin elle le savait. Il devait lui se débattre une perte encore plus importante d'énergie.
Elle approcha de l'homme, lui prenant l'enfant des mains. Il fit quelque chose qu'elle ne comprenait pas, elle questionnerait plus tard le livre, là elle ne l'avait pas. Mais lorsqu'elle pensa à lui, il se mit à venir en voletant. Oui, certain auraient dit qu'il lévitait, d'autres qu'il volait, elle n'avait pas d'avis là dessus, mais il se déplaçait en l'air en tout cas. Il arriva près de Cass ouvert à une page très spéciale, elle expliquait ce que Sanaël était en train de faire. Apall lui se protégeait de ceci, il c'était réfugié en Cassandre elle le savait, elle ne sentait plus cette chaleur qui l'envahissait à longueur de temps. Elle ne savait pourquoi il se cachait, mais il lui demanderait plus tard. Alors que le sort touchait à sa fin, elle voulu mettre en garde Sanaël, mais c'était trop tard encore un fois, elle le vit s'extirper de Naflin.


"- Sanaël fais ça en douceur. Tu vas finir par le blesser. "


Elle voyait les deux visages se dissocier. Il allait encore se passer quelque chose de grave. Naflin ne tenait pas l'enfant, c'était elle, mais tout de même, s'il s'évanouissait ou avait des problèmes, elle ne pourrait rien faire à moins d'user de la magie. Naflin devint pâle d'un coup, Cassandre vit Sanaël sortir de son corps, la fumée qui le constituait se reforma, laissant un Naflin tel qu'il était à son habitude. Cassandre elle avait du mal à savoir comment réagir, mais lorsqu'elle vit le directeur chanceler, elle posa délicatement le garçon au sol, et rattrapa le directeur par les épaules. Dans sa tête, sa voie appelait à l'aide Apall toujours réfugié, elle lui demandait de l'aide, elle ne savait comment agir, ni comment réagir.


Dernière édition par Cassandre le Ven 20 Nov - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djynn
Profane
avatar

Nombre de messages : 4
Alignement : Neutralement votre.
Date d'inscription : 24/12/2006

Feuille de personnage
Esprit:
3/100  (3/100)
Corps:
3/100  (3/100)
Lien:
4/100  (4/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Mer 23 Mai - 8:21

L'inconscience fut troublé, une chaleur diffuse envoleppa Gyll alaors qu'il entendait des voix, l'une d'entre elle parlait pas, pourtant il entendait, elle couvrait toutes les autres sans pourtant n'emettre aucun son, elle murmurait des avertissements, des conseils, parfois des remontrances, le tout dans un joyeux désordre, et finallement elle finit par ne plus être qu'un bruit diffut. Gyll ouvrit les yeux, la première chose qu'il vu était étrangement flou, comme si un voile rendait la vision de l'humain trouble, en fait de voile, c'était quelqu'un, une personne fantomatique à travers la laquelle il voyait, finalement la personne bougea, redonnant au décor une consistance un peu plus normal, il voulu se remettre debout, mais n'arriva qu'a se redresser, ses membres faibles lui permettant que quelques mouvements, il jeta un coups d'oeil à ce qu'il entourait, d'abord ce qu'il connaissait, le directeur de l'école qui semblait s'inquiéter pour lui, en même un air de total confusion apparaissait sur son visage, une créature étrange que Gyll n'essaya même pas de décrire semblait le regardait avec interêt, le deuxième chose qu'il reconnu, ce fut l'espèce d'arraignée à cinq pattes qui le regardait fixement, Gyll sentit quelque chose, comme un lien qui le reliait à cette créature inconcevable, et celle-ci fit un mouvement qui pourrait passer pour une courbette, maintenant les étranger -humain, ou plutôt humaine ici- une jeune fille à l'air sympathique tenant un bouquin étrangement... étrange, celui-ci dégageait une espéce d'impression que le jeune homme pu décrire avec autant de succés que la créature qui cotoyait le directeur, quand au fantôme, celle-ci revenait au cotès de la jeune fille au livre. Gyll secoua la tête, tentant de savoir ce qu'il faisait par terre puis lacha :

-Qu'est-ce que je fais ici ? Et c'est quoi ça ? Finit-il en montrant l'étrange fantôme et la créature étrange au cotés du directeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre
Profane
avatar

Nombre de messages : 17
Alignement : Neutre
Date d'inscription : 21/01/2007

Feuille de personnage
Esprit:
8/100  (8/100)
Corps:
5/100  (5/100)
Lien:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: La terre ferme...   Dim 3 Juin - 12:50

Cassandre était toujours affolée, elle appelait sans succès Apall, le bougre ne répondait pas. L'enfant c'était réveillé, il était allongé sur le sol, et Cassandre ne savait que lui dire. Apall lui restait bien au chaud en elle. Il ne voulait pas intervenir. Cassandre avait contredit Sanaël, il lui en voulait, c'était déjà un peu le cas du fait qu'elle veuille venir ici, mais là c'était vraiment marqué. Plus de contact avec elle, plus le moindre signe de vie, plus rien.
Cassandre finit par regarder vers le sol tout en tenant par les épaules le directeur, il n'avait pas l'air dans son état normal. Sanaël était partit trop vite. L'enfant lui posait des questions, il pouvait voir Sanaël, comment était ce possible ? Il ne pouvait pourtant pas voir les flammes qui émanait de son corps à elle. Il pouvait voir son éthéré, il en était effrayé apparemment. Elle prit la parole un peu forcée de le faire.


"- Vous avez eut un malaise. Et ça, ce sont des éthérées. Le votre se trouve là-bas, quand à celui-ci qui ressemble à un fantôme, c'est celui du directeur. Vous arrivez à le voir ? "

Elle ne c'était pas présentée, c'était déjà suffisant pour lui. Elle sentit quelques informations en plus s'insérer dans le livre. A chaque instant il en affluait, le livre qui avait quitté se rechargeait en permanence par petite vague. Comme si chaque éthéré en passant près de lui y apportait de nouvelles connaissance sur son histoire, sur celle de ses ancêtres, sur son peuple... Cassandre réalisait seulement maintenant combien cet ouvrage était important. Elle devait faire bien plus attention que ça, c'était immoral de laisser un tel trésor au sol. Elle se concentra et réussit à le faire bouger sur une grosse pierre plate non loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La terre ferme...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La terre ferme...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WWoofing : retour à la terre
» Ferme Avicole à vendre à St-Isidore
» Cactus rustiques en pleine terre
» projet ferme caprin, éco construction, chantier participatif
» four à pain - enduit en paille-terre crue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onirie :: Hors RP :: Archives bêta :: Médian :: Entrées-
Sauter vers: